9 jeux parfaits en voyages.

9 jeux (sans matériel) à faire en voyage !

Qui dit « voyage » dit aussi souvent « transport » et aussi « attente ». N’importe qui ayant fréquenté, même rien qu’un peu, les enfants sait que la patience n’est pas leur point fort.

Souvent un enfant agité est un enfant qui s’ennuie et c’est la réaction en chaîne : le ton monte, la punition, les larmes …

Certains d’entre vous vont me dire que le souci, c’est que les jouets pour les occuper prennent de la place et qu’en voyage, justement, on est limité en place. La solution, pourtant, vous l’avez.  Elle est peut-être un peu cachée dans vos souvenirs d’enfance mais c’est bien ces jeux-là qui feront fureur avec vos enfants!

Une « bataille de pouces » ou un « ni oui ni non » peuvent vous éviter une énorme crise dans la queue pour passer la douane dans un aéroport ou dans les embouteillages à l’approche d’un péage !

Alors, voici quelques jeux pour vous rafraichir la mémoire, à faire sans matériel (ou juste un bout de papier et un crayon) et qui pourront occuper vos enfants, n’importe où et n’importe quand, en voyage.

 

En voiture :

« Qui suis-je ? » : l’un des participants pense secrètement à un animal, un objet, un personnage, une marque ou un événement historique (liste non exhaustive, vous pouvez adapter selon l’âge des enfants). Les autres doivent, par une question tour à tour, le deviner. C’est au premier qui a trouvé de penser à une nouvelle chose à trouver.

« Le blind test musical » : une personne fait découvrir de la musique aux autres participants. Ils doivent reconnaître le titre de la chanson ou l’auteur ou le film (dessin animé) associé …

Grisette n’aime pas trop ma musique … / Crédit photo : Catherine Jobert

« Il était une fois «  : un participant commence à raconter une histoire inventée puis s’interrompt brutalement au milieu de son récit. Le conteur demandera à un autre participant de continuer à inventer son histoire. Celui-ci pourra à son tour s’arrêter après quelques phrases et laisser un autre participant continuer l’histoire.

En train ou en avion :

« dessiné, c’est gagné » : variante du « Qui suis-je ? » mais le participant doit dessiner son  » mot secret » et le faire deviner aux autres. Le premier qui trouve prend à son tour le stylo.

« le petit bac » : On trace plusieurs colonnes sur une feuille dans le sens de la largeur. Ensuite, on y inscrit différentes catégories ( pays , fleur, aliment, sport … ). Chaque participant devra trouver un mot par catégorie. Ce mot devra commencer par une lettre commune choisie au hasard. Le premier qui a rempli toutes les catégories arrête le jeu. Les réponses de chacun sont alors révélées. On compte : 2 points par bonne réponse et 1 point seulement si plusieurs participants ont la même bonne réponse. Pas de point en cas de mauvaise réponse ou de réponse manquante.

« le morpion «  : tracez un carré composé de neuf cases. Un joueur dessinera des ronds et l’autre des croix. Le but est d’aligner trois symboles identiques en vertical, horizontal ou diagonale.

En plein air :

« Le bâtonnet » :  Jeu rendu célèbre par « Fort Boyard », il est encore une fois question de stratégie. Des bâtonnets ou cailloux ( nombre variable ) sont alignés . Ensuite, les participants peuvent chacun leur tour prendre 1, 2 ou 3 bâtonnets. Enfin, celui qui se retrouve avec le dernier bâtonnet a perdu.

Feutres, pièces de monnaie ou même vos doigts, le jeu des bâtonnets se réinvente avec les moyens du bord ! / Crédit photo : Catherine Jobert

« Jacques à dit ! » : un maître du jeu donne des consignes en disant avant de les formuler : « Jacques a dit ». Par exemple : Jacques a dit : » levez le bras « . Puis rajoute une consigne supplémentaire toujours en disant en préambule Jacques a dit !

Les participants perdront dans deux cas. Premièrement, si ils n’arrivent pas à appliquer ce que Jacques a dit. Deuxièmement, si ils effectuent l’action alors que le maître du jeu n’a pas formulé Jacques a dit avant de donner une nouvelle consigne (gros piège !) .

« Awalé «  : c’est un jeu que l’on retrouve dans une très grande partie de l’Afrique sous différents noms . L’avantage c’est que pour y jouer, il suffit de faire des petits trous dans le sable ou de tracer des cercles sur la terre. Ensuite, il vous faut des pions, quelques coquillage ou des cailloux ! Pour les règles qui peuvent être complexes, je vous conseille d’aller sur cette page ; tout y est très bien expliqué et imagé : règles de l’awalé

Bonus ! Mon petit conseil :

Pour limiter le nombre de feuilles blanches à emporter, vous pouvez vous fabriquer une ardoise de voyage. Pour cela, il suffit de plastifier une feuille blanche. Si vous n’avez pas de plastifieuse, mettez simplement une feuille blanche dans une pochette en plastique transparente. Il ne vous faut alors qu’un feutre à tableau blanc, effaçable et le tour est joué !

L’ardoise de voyage pratique légère et surtout réutilisable !/ Crédit Photo : Catherine Jobert

 

 

Rajoutez à ces jeux un peu de malice et beaucoup d’enthousiasme et le succès est garanti !

Amusez-vous bien !

Cath’

 

Pas encore abonné à nos pages ??? Il n'est jamais trop tard ! Un petit clic par ici et c'est partiiiii !